Les douze mois

Octave AUBERT

 

Voici les douze mois,
ils marchent trois à trois.

 Avec son blanc manteau de neige,
Janvier mène le cortège,
Et Février, sur le même rang,
a honte d’être si peu grand.
A ses côtés, c’est Mars fantasque, 
le nez mouillé par la bourrasque.

 

Voici les douze mois,
ils marchent trois à trois.

 

Admirez Avril qui s’avance,
Son bonnet de fleurs se balance.
Mai, joyeux, lui donne le bras,
Vêtu de rose et de lilas,
Et Juin, les tempes vermeilles,
Et les cerises aux oreilles.

 

Voici les douze mois,
ils marchent trois à trois.

 

Sur le chemin sec, Juillet trotte.
Il a du foin dans chaque botte.
Août s’en va, couronné de blé
Et par la chaleur accablé.
Et Septembre titube et joue
Avec des grappes sur la joue.

 

Voici les douze mois,
ils marchent trois à trois.

 

Octobre porte sur sa tête
La pomme acide et la noisette.
Novembre, dans ses maigres bras,
tient un tas de vieux échalas.
Et Décembre ferme la marche,
Triste et froid comme un patriarche.

 

Salut aux douze mois

Qui marchent trois à trois.

winter-1820987_960_720   flower-2687030_960_720   ukraine-2301044_960_720   woods-1072819__340